ACTUALITES

Au sein de cette rubrique nous vous présentons les dernières actualités de votre branche: derniers accords, négociations en cours, lancement de collecte, derniers observatoires, etc

23 janvier 2019

Prévoyance : des changements en 2019 !

L’équilibre financier des branches en matière de prévoyance n’a de cesse, depuis plusieurs années, d’être malmené et la branche des commerces de détail de papeterie, fournitures de bureau, bureautique et informatique ne fait pas exception. Pour cause : recul de l’âge de départ à la retraite, hausse des arrêts de travail, passage au régime d’invalidité plus précoce, etc

Ces facteurs ont engendré de fortes dérives des comptes d’où la nécessité d’intervenir. L’objectif : assurer l’équilibre financier du régime en proposant des aménagements qui soient le plus « indolore » possible pour les entreprises et leurs salariés tout en stabilisant le risque incapacité/invalidité.

 

Des modifications entreront en vigueur dès le 1er janvier 2019. Une communication de votre organisme de prévoyance a été envoyée courant décembre pour vous informer des évolutions du régime.

11 septembre 2018

CCN 3252 IDCC 1539 : 3 nouveaux accords !

 

Conscients que les textes conventionnels doivent être mis à jour, les partenaires sociaux ont engagé de nombreuses négociations dont notamment : la révision complète du texte de base de la Convention Collective, la révision de des accord portant sur la prévoyance et sur la formation professionnelle et la mise en place d’une Commission Paritaire Permanente de Négociation et d’Interprétation. Cette année, le calendrier de négociation est donc bien rempli, l’objectif étant de maintenir un dialogue social efficace et constructif ! Et ce n’est pas moins de 3 textes qui ont été soumis à la DGT pour dépôt et extension pendant le premier semestre 2018. Tour d’horizon.

 

Dépôt de l’accord du 21/03/2018 - avis d'interprétation article « jours fériés »

 

La Commission d’interprétation et de conciliation a rendu un avis d’interprétation sur le deuxième alinéa l’article 3.11 « Jours fériés » de la convention collective.

 

Petit rappel, un jour férié n’est pas légalement obligatoirement chômé (mis à part le 1er mai) et des dispositions conventionnelles peuvent adapter la gestion de ces jours dans un secteur d’activité.

L’article 3.11 prévoit que 5 jours, en sus du 1er mai, devront obligatoirement être chômés, l’employeur ayant la responsabilité de les déterminer en début d’année.

 

La commission est intervenue et a retenu la position suivante :

 

« Les jours de fêtes légales obligatoirement chômés et portés à la connaissance des salariés dès le premier mois de chaque année ne peuvent coïncider avec les jours de repos hebdomadaires des salariés. »

 

Ainsi, l’employeur n’a pas la possibilité de choisir des jours fériés coïncidant avec les jours de repos hebdomadaires des salariés, qu’il s’agisse de repos prévus les samedis et dimanches ou tout autre jour de la semaine.

 

Entrée en vigueur

Pour les employeurs adhérents à la Fédération EBEN, les dispositions du texte s’appliquent à compter du jour suivant la date de son dépôt, soit le 18/04/2018.

L’accord fait l’objet d’un avis d’extension publié au JO du 13/07/2018. Seul un arrêté d’extension rendra le texte obligatoire aux employeurs non adhérents à la Fédération EBEN.

 

Accord du 27/06/2018 – barème des salaires minima conventionnels pour 2019

 

Pour rappel, la négociation des salaires minima conventionnels au sein des branches professionnelles est une obligation légale et les partenaires sociaux doivent se réunir une fois par an sur ce sujet. Ouvertes en 2017, les négociations ont abouti avec la signature d’un accord le 27 juin 2018. Au-delà de la révision des minima conventionnelle, l’accord de 2018 enrichi la clause de progression salariale.

 

Pour rappel, l’accord de 2017 intégrait une petite nouveauté : « Après un an d’ancienneté, les salariés classés au niveau A1 - coefficient 140, percevront le salaire minimum conventionnel correspondant au niveau A2 - coefficient 150 ».

 

L’accord de 2018 ajoute la clause suivante : « En cas de rattrapage des salaires minima des coefficients 140 et 150 par le SMIC, le salaire minimum des salariés classés au coefficient 150 sera majoré de 10€ ».

 

Entrée en vigueur

Les dispositions de l’accord du 27 juin 2018 s’appliqueront à l’ensemble des entreprises relevant du champ d’application de la CCN 3252 IDCC 1539 à compter du 1er janvier 2019.

 

Avenant du 06/06/2018 - révision de l’accord du 22 février 2006 relatif à la prise en charge des frais consécutifs au fonctionnement de la négociation collective des instances paritaires

 

La situation de rapprochement des branches professionnelles engagée par le Ministère du travail avec la loi du 5 mars 2014 puis confirmée par les ordonnances « Macron » de septembre 2017 contraint les partenaires sociaux à revoir les règles de gestion et de redistribution des fonds issus du paritarisme afin d’anticiper tout éventuel rapprochement ultérieur.

 

La règle de répartition des fonds a donc été modifiée : passage d’une répartition égalitaire à une répartition proportionnelle à la représentativité au sein de la branche.

 

Entrée en vigueur

Les dispositions de l’accord du 6 juin 2018 s’appliqueront à compter du premier jour suivant la parution de l’arrêté d’extension au journal officiel.

 

18 août 2017

Important : publication des arrêtés portant extension des accords salaires et classification!

Par un arrêté du 20 juillet 2017, publié au Journal Officiel du 28 juillet, les dispositions de l’accord du 11 janvier 2017 relatif au barème des salaires minima conventionnels et de l’avenant du 1er mars 2017 relatif à la révision de l’article 6-1 portant sur la classification sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d’application de la convention collective nationale des commerces de détail de papeterie, fournitures de bureau, de bureautique et informatique du 15 décembre 1988 (n° 3252 IDCC 1539).

 

Les deux accords sont applicables le premier jour du mois suivant la parution au JO de l’arrêté d’extension, soit dès le mois d'août 2017.

 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site internet de votre syndicat patronal, la Fédération EBEN,  qui accompagne les entreprises de la branche dans la mise en oeuvre des nouveaux accords.

15 janvier 2017

La convention collective évolue : deux accords signés!

Nous avons le plaisir de vous annoncer que les négociations portant sur la nouvelle grille de classification ont abouti en cette fin d’année 2016. Et comme une bonne nouvelle n’arrive pas seule, s’adjoint la signature de la grille des salaires minima conventionnels.

 

Une nouvelle grille de salaires minima conventionnels

Pour rappel, la négociation des salaires minima conventionnels au sein des branches professionnelles est une obligation légale et les partenaires sociaux doivent se réunir une fois par an sur ce sujet. Ouvertes dès 2014, puis reconduites chaque année,  les négociations n’ont malheureusement pas abouti avec notamment pour conséquence le rattrapage des premiers niveaux par le SMIC.

 

Toutefois, l’année 2016 a été plus porteuse car un accord sur les salaires minima conventionnel a été signé en date du 30 novembre. A l’issue du délai d’opposition, cet accord sera déposé à la Direction Générale du Travail et sera applicable à l’ensemble des entreprises de la branche une fois étendu par arrêté ministériel paru au journal officiel.

 

Une refonte de la grille de classification de la branche

Egalement objet d’une obligation légale de négociation (quinquennale), la grille de classification d’une convention collective doit être adaptée aux métiers des entreprises couvertes. La convention collective 3252 IDCC 1539, qui regroupe plusieurs métiers, doit évoluer et c’est la raison pour laquelle les partenaires sociaux ont fait le choix d’opérer un toilettage complet de la grille. De plus, la grille actuelle date 1988 et de nombreux postes, tels que les démonstrateurs prospecteurs ou encore les « secrétaires », ne sont plus adaptés, plus en phase avec les évolutions des métiers et des technologies utilisées aujourd’hui. 

Initiée au début des années 2010, la négociation de la nouvelle grille a abouti et un accord a été signé par les partenaires sociaux en date du 30 novembre 2016. L'accord sera applicable le 1er jour du mois suivant la parution au journal officiel de l'arrêté d'extension.

Tous les textes mis en ligne sur le site internet sont accessibles sur le site Légifrance, service public de la diffusion du droit par l’internet, placé sous la responsabilité éditoriale du Secrétariat général du gouvernement (SGG).

Nos coordonnées:

01.42.60.26.38

contact@apgeb.com

Boite Postale 10539 - 75825 Paris Cedex 17

 

Nos horaires:

Du lundi au vendredi

de 9h30 à 17h